Un peu d'histoire

Le Giussani... U Ghjunsani

Le Giussani est cette haute vallée de près de 95 km² qui s'étend sur les premiers contreforts de la chaîne centrale de la Corse. La masse régulière du Monte Padro (2 393 m) domine ces lieux. A Statoghja, A Curona, A Punta Radiche, Monte Grosso, San Parteu, Monte Tolu, Tornaboie, l'Alturaghja en sont les sentinelles.

La structure géologique façonne un relief accidenté. Au Sud, les roches porphyriques portent les forêts de Tartagine et de Melaja. À l'ouest, un imposant massif granitique fixe les villages de Mausoléo, Olmi-Cappella et Pioggiola. À l'est, sur la zone de gneiss se trouve le village de Vallica. Au Nord, sont des terrains sédimentaires aptes aux cultures céréalières. L'action érosive des torrents Tartagine, Melaja et leurs affluents y délimite de nombreuses vallées.

De 4000 ans à 2000 ans avant notre ère, la Corse traverse les phases du néolithique moyen, du Chalcolithique jusqu’au bronze ancien. La commune d’Olmi Cappella porte de nombreuses traces de cette lointaine époque ; mégalithes, terrasses, enceintes, cupules, matériel lithique Les légendes font état de la présence des Maures durant le Haut-Moyen âge. La première mention écrite connue d’Olmi se trouve dans un acte de donation établi le 16 juillet 1116. L'entrée de la région dans l'histoire officielle s'effectue lors de la répartition des "Pieve" imposée par le Pape Gregoire VII.

L'église pievane du Giussani se trouvait à San Giovanni, à l'est d'Olmi-Cappella.

La période médiévale est aussi attestée par les traces de fortifications au Château de San Colombano à la limite nord de la Commune.

L'Office de Saint Georges à la fin du XVème siècle mentionne les hameaux d'Olmi et de Cappella.

Au XVIIème siècle, la Corse est sous domination génoise. La lutte contre Gênes a vu la mobilisation de nombreux combattants du village. L'organisation politique de la Corse subsista jusqu'à la Révolution.

Le décret du 1er juillet 1793 transforma les Pieve en Cantons. La Pieve du Giussani devint Canton du Padro.

Le décret du 18 avril 1811 institua le canton d'Olmi-Cappella.

Sous le Second Empire, l'État s'empara des forêts de Tartagine et de Melaja et ouvre la Route Forestière n°3.

En 1898, débute la construction de L'Établissement Battaglini grâce aux dons de Noël Battaglini, un riche mécène originaire du canton et résidant en Égypte.

En 1905, Monsieur François Canioni ouvre le premier bazar.

La Grande Guerre sonne le glas de la tradition. Des siècles durant, la population a vécu de productions agricoles et de l'élevage. De nombreuses aires de battage témoignent de l'importance de cette activité agricole. Les moulins , en grand nombre sur la Tartagine et le Francioni broyaient les céréales et les châtaignes. Ils permettaient à chaque famille d'avoir sa provision hebdomadaire de pain.

Les mulets et les bœufs de la région étaient très recherchés pour les travaux agricoles en Balagne et sur la Cote Orientale. Les troupeaux de chèvres et de brebis pratiquaient la transhumance.

Les artisans : forgerons, maréchaux-ferrants, cordonniers, menuisiers, maçons débordaient d'activité. Le bois du Pin Laricio des forêts communales et privées était également source de revenus.

La Grande Guerre a été le signal d'un exode inéluctable, amplifié par la Seconde Guerre Mondiale.

Le début du XXIème siècle voit l'essor d'activitées liées au développement culturel et touristique.

Contact

Mairie d'Olmi Cappella
Établissement Battaglini
20259 Olmi-Cappella

04 95 61 88 51
04 95 61 91 89

Horaires

Lundi - Mardi - Jeudi :
de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Vendredi :
de 13h30 à 17h30

Fermée le mercredi et le samedi

Suivez-nous



© 2018 Mairie d'Olmi Cappella
Site web réalisé par sensomedia