Les associations

L'Aria

Le Ghjunsani : une vallée corse au patrimoine naturel préservé

Au cœur du Parc naturel régional de Corse l’Aria se situe à l'extrême sud-est de la Balagne, à 900m d’altitude. Haute vallée de près de 95 km² creusée par la vallée de la Tartagine allant du Monte-Padru (2393m d'altitude) au San-Parteu (1680m).

Au cœur du Parc naturel régional de Corse l’Aria se situe à l'extrême sud-est de la Balagne, à 900m d’altitude. Haute vallée de près de 95 km² creusée par la vallée de la Tartagine allant du Monte-Padru (2393m d'altitude) au San-Parteu (1680m).Longtemps coupés du reste du monde, les quatre villages du Ghjunsani -Mausoleo, Olmi-Cappella, Pioggiola et Vallica- comptent aujourd’hui 332 habitants. En raison de l'inéluctable exode de l'intérieur de l'île à partir du milieu du siècle dernier, la région a gardé toute son authenticité et un côté sauvage et naturel. Ce secteur, bien qu'à l'écart des flux touristiques de l'île, est l'un des rares en Corse à disposer d'un véritable réseau de pistes et de sentiers bien balisés grâce à des investissements et travaux effectués au début des années 90.

 www.ariacorse.net

04 95 61 93 18

Un projet de développement territorial, initié dès 1998

Il y a 20 ans, tout est parti d’une réunion dans un champ sur lequel aujourd’hui est construit un théâtre « A Stazzona ». L’établissement Battaglini -en ruine à l’époque- gère désormais l’hébergement et la restauration. L’état d’esprit des protagonistes était de sauver le patrimoine tout en développant des activités, convaincus que les handicaps du Ghjunsani étaient ses atouts.

L’idée d’un projet culturel centré sur «la formation et l’éducation par la création théâtrale» comme levier d’un schéma de développement du Ghjunsani est le fruit d’une réflexion initiée par Robin Renucci fondateur de L’Aria - Association des Rencontres Internationales Artistiques.
Le projet de L’Aria était ambitieux et raisonné. Il s’agissait de donner vie à une fabrique artistique, un pôle théâtral de formation initiale et continue, à l’intention de professionnels et d’amateurs.

En 1998, les habitants des 4 villages du Ghjunsani allaient faire face à un avenir incertain. Nous avons pensé que la situation n’était pas irréversible, travaillé au plus près des élus dans l’intérêt général, fait appel aux responsabilités individuelles et collectives. Dès 1999, sous l’égide d’un premier comité de pilotage, présidé par le maire d’Olmi-Cappella, les diverses études du territoire ont démontré que les handicaps liés à l’isolement s’affirmaient comme autant d’atouts en matière de résidence de formation et de création.

En 2001, grâce à la force commune des quatre municipalités, du département de la Haute-Corse, rejoints par la CTC à l’époque, a été créé le Syndicat Mixte du Ghjunsani outil juridique qui permit de recueillir des fonds et de réhabiliter le bâtiment Battaglini. Ce syndicat à vocation unique a pour objet de permettre à l’Association l’Aria de développer ses activités de manière optimale.

Les préoccupations de l’économie, l’emploi, leLes préoccupations de l’économie, l’emploi, le tourisme, l’hébergement, la restauration en phase avec l’environnement sont constitutives du projet. Ainsi, la première des ministres accueillis aux Rencontres fut Michelle Demessine, ministre du tourisme en 1998.

Dates repères

Janvier 1998 Création de l’association L’Aria.
2000 L’Aria est élu projet
2000 pour la Mission
2000 dirigée par Jean-Jacques Aillagon
2001 Création du Syndicat Mixte du Ghjunsani
2002-2007 Réhabilitation de l’établissement Battaglini
2005 Concours architectural pour A Stazzona.
2010 Inauguration de A Stazzona La Forge, outil théâtral
2011 Partenariat et conventions avec les Collectivités et les Ministères
2018 L’Aria a 20 ans.
2019 Candidature au label de Centre Culturel de Rencontre

Les trois piliers du projet global : artistique, touristique, territorial

Le projet artistique est leader du projet global de développement. Il induit un projet touristique fondé sur l’intérêt culturel pour aboutir à un véritable projet d’aménagement du territoire au profit du Giussani.

Extrait de l’étude de faisabilité du cabinet New Pôle, 2000.

Le projet artistique vise à développer l’éducation artistique et culturelle. Enraciné dans la Corse de l’intérieur, le projet veut contribuer à développer la création corse et promouvoir une identité corse ouverte sur le monde et jouant un rôle exemplaire dans la mosaïque culturelle européenne. Le projet artistique vise enfin à mettre en valeur le patrimoine spécifique et la culture orale traditionnelle du Giussani, au bénéfice du développement local.

Le projet touristique a pour but de construire une entité touristique avec pour point d’attraction la culture et pour complément la découverte du Ghjunsani. Il faut pour cela un pôle d’animation actif basé sur le tourisme culturel. … En complément, il convient d’organiser une offre de découverte des richesses patrimoniales du territoire et développer les services indispensables.

Le projet territorial vise à développer dans le Giussani une économie basée sur le tourisme. Il s’agit d’un projet innovant grâce à la force sociale du projet artistique et d’un vrai projet de revitalisation, dans une démarche d’économie durable, apportant de réels avantages et services à la population locale. Enfin, c’est un projet intercommunal, regroupant les 4 communes du Giussani et cohérent avec la création du Pays de Balagne.

L’Aria, pôle de formation et d'éducation par la création

Dès sa création une pensée humaniste ancrée dans celle de la philosophie des lumières fonde la dynamique de l’Aria appuyée sur des fidélités, à la Corse tout d’abord, à son histoire au cœur de la Méditerranée, à son peuple, à sa langue, à sa tradition d’accueil et de fraternité ; fidélité au Ghjunsani, à ses montagnes, à ses habitants, à ses musiciens, sa tradition festive, aux constructions de nos parents et grands-parents, au bâtiment Battaglini ; fidélité à l’art qui est le plus court chemin de l’Homme à l’Homme ainsi que nous le dit André Malraux ; à l’éducation populaire enfin, à sa capacité d’émancipation individuelle et collective.

Un projet d'éducation populaire décliné en 4 axes, tout au long de l’année

Il vise à donner à chacun les moyens de son émancipation individuelle et collective : jeunes ou plus anciens, mixant les classes sociales, élèves et étudiants, enseignants et éducateurs, personnel soignant et personne en situation de handicap, … amateurs ou professionnels plus aguerris avec toujours le même souci de relier la formation à la création artistique.

1. Education Pôle de ressources pour l’éducation artistique ; classes vertes dans le cadre scolaire ; séjours d’expressions artistiques d’enfants et de jeunes en milieu extra-scolaire ; centre de ressources pour les enseignants ; actions en milieu scolaire ; médiation culturelle ; projets européens ; L’école du spect’acteur.

2. Formation professionnelle continue des métiers du spectacle, Afdas ; adultes amateurs ; éducateurs, personnels soignants ; enseignants Plan académique de formation de Corse ; pôle ressources : expérimentation, colloques, master-classes, etc. ; échanges de pratiques entre pays et écoles.

3. Création spectacles co-produits par l’Aria ; accueil de compagnies en résidence de création ; résidences d’écriture ; développement et soutien des projets en langue corse ; création théâtrale en milieu scolaire et avec les écoles d’art dramatique.

4. Animation diffusion spectacles vivants en sortie de résidence ; programmation ; rendez-vous du théâtre amateur ; projections-débats ; atelier hebdomadaire cirque ; atelier hebdomadaire Parlemu Corsu ; acteurs en herbe ; exposition.

Un pôle d'envergure européenne et internationale

Si l’Aria est né de ce paysage et continue de s’épanouir en osmose avec son patrimoine naturel, son ambition internationale est inscrite dans ses gênes (Association des Rencontres Internationales Artistiques). Les temps forts annuels en sont les suivants :

Les rencontres internationales de théâtre en Corse Stages de réalisation de 28 jours, en immersion totale avec les montagnes pour décor. L’objectif est la découverte de toutes les phases de la vie d’un spectacle, au travers de projets variés allant du théâtre classique au contemporain. L’aboutissement est une semaine complète de représentations ouvertes au public, installées sur les places de village, dans les châtaigneraies et champs mis gracieusement à disposition par les propriétaires, irriguant l’ensemble de la vallée.

Les rencontres internationales des écoles d’art, du monde entier avec le Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris. 12 jours dont l’objectif est de connecter des formes et des langues autour du travail théâtral. Par ailleurs, les participants travaillent en collaboration étroite avec les habitants des quatre villages de la micro-région et donnent forme à un théâtre documentaire né du Ghjunsani.

Les rencontres interculturelles de jeunes Des semaines de vie collective en Corse, à Berlin, en Europe constituent des expériences humaines uniques tissant des liens très forts entre les jeunes participants des différents pays.

Les chiffres clés de l’activité

Depuis l’origine, l’Aria a formé 4000 stagiaires de 40 pays différents, organisé 5500 séjours d’une semaine pour les enfants, fait intervenir 156 formateurs…

Récemment, L’Aria a accueilli 800 enfants dans le cadre de leur parcours d’éducation artistique et culturel.

L’activité représente 4757 journées de formation, 2226 participants toutes activités confondues, 5573 spectateurs, 515 journées d’occupation des salles de A Stazzona dont 90 pour la création.

L’activité annuelle de L’Aria en 2017, c’est : 16 stages, 5 modules de formation, 13 classes vertes, 3 séjours d’expressions artistiques hors temps scolaires, 8 ateliers scolaires et extra-scolaires, 2 rencontres internationales (théâtre et écoles d’art), 1 projet européen, 1 rendez-vous du théâtre amateur, 2 créations Aria, 1 création en milieu scolaire, 13 résidences de création et coproduction, 18 spectacles sorties de résidence ou de stage pour 32 représentations, 2 ateliers hebdomadaires jeunes et adultes.

En 2017, l’association comptait 1132 adhérents.

La revitalisation de la vallée par le théâtre

Les bénéfices de l’action entreprise il y a vingt ans se mesurent à plusieurs niveaux sur le territoire : équipements, activité économique, emploi.

Deux équipements structurants emblématiques du renouveau

Ces deux équipements sont au cœur de l’activité de l’Aria.

Établissement Battaglini, Olmi-Cappella Le bâtiment est tout à la fois unité de restauration (48 places assises à l’intérieur), hébergement (75 couchages de type auberge de jeunesse), salle d’accueil polyvalente, bibliothèque-médiathèque avec un point d’accès multimédia. La mairie gère la salle de réunion du conseil municipal, la poste, l’appartement du receveur, une partie de combles.Etablissement Battaglini, Olmi-Cappella Le bâtiment est tout à la fois unité de restauration (48 places assises à l’intérieur), hébergement (75 couchages de type auberge de jeunesse), salle d’accueil polyvalente, bibliothèque-médiathèque avec un point d’accès multimédia. La mairie gère la salle de réunion du conseil municipal, la poste, l’appartement du receveur, une partie de combles.Noël Battaglini, enfant du pays, a légué sa fortune afin d’offrir une école publique et laïque. L’imposant bâtiment, inauguré en 1903, était à l’abandon depuis 1967. Il a été réhabilité entre 2002-2007 afin d’offrir à l’Aria la capacité d’hébergement de ses stagiaires.

A Stazzona - La Forge, Pioggiola L’outil théâtral A Stazzona a été conçu par les architectes Dominique Villa et Jean-Michel Battesti, inauguré en 2010. Véritable théâtre, il comporte une grande salle de 420m2 avec une jauge de 300 personnes, deux petites salles de travail, des locaux techniques et des loges. Surface 1711m2. L’acoustique est d’une qualité exceptionnelle. Une multitude d’activités s’y déroule : stage, atelier, rencontre, lecture, sortie de résidence, répétition, représentation, projection cinéma, débat, visite, etc.A Stazzona - La Forge, Pioggiola L’outil théâtral A Stazzona a été conçu par les architectes Dominique Villa et Jean-Michel Battesti, inauguré en 2010. Véritable théâtre, il comporte une grande salle de 420m2 avec une jauge de 300 personnes, deux petites salles de travail, des locaux techniques et des loges. Surface 1711m2. L’acoustique est d’une qualité exceptionnelle. Une multitude d’activités s’y déroule : stage, atelier, rencontre, lecture, sortie de résidence, répétition, représentation, projection cinéma, débat, visite, etc.A Stazzona est construit en pin Laricio, matériau noble, endémique et emblématique de la Corse. D’un radicalisme rare, le bâtiment se présente comme un grand parallélépipède aux formes épurées qui, malgré son modernisme, est parfaitement intégré dans son environnement avec son toit végétalisé.

Animation du territoire & renforcement du lien social

L’Aria génère une activité en « énergie propre » et des flux de visiteurs qui impulsent dynamisme et vitalité aux 4 villages dans le respect de cette vallée, la moins polluée d’Europe. Olmi-Cappella, c'est 120 habitants à l'année. Le village double sa population l'été en accueillant les Rencontres internationales de théâtre. Près de 5000 personnes participent à la semaine des restitutions publiques.

Afin de renforcer le lien avec la population l’Aria a recruté en 2017 un attaché de médiation culturelle. Cette démarche se retrouve dans les actions en direction des adultes et des jeunes (atelier cirque, Parlemu Corsu).

Une entreprise de l’économie sociale et solidaire, génératrice d'emplois

L’Aria est aujourd’hui en position de premier employeur du Ghjunsani. En 2017, l’Aria a employé 12 ETP (équivalents temps plein) effectués par 65 personnes différentes dont les 6 salariés permanents de l’association. Soit 22000 heures de travail réalisées par 34 personnes résidant en Corse (8 ETP). Chiffres auxquels il faut ajouter les emplois du Syndicat Mixte du Ghjunsani.

L’insertion sociale et la professionnalisation sont des préoccupations de premier plan de l’association dans sa mission d’employeur. Ainsi, l’Aria accueille régulièrement des jeunes en stage, en contrat aidé ou en reclassement, services civiques, iss, protection judiciaire de la jeunesse.

Les emplois indirects maintenus ou soutenus grâce à l’activité de l’Aria : le professeur de l’école, le responsable de la Poste et de l’office du tourisme…

Les retombées économiques -directes et indirectes- immédiates sur le territoire

Les retombées directes bénéficiant au territoire et à sa population peuvent être estimées sur la base du budget de l’Aria (946 902€ en 2017) dont 325 000€ sont reversés sous forme de salaire ; 175 000€ au SMG pour l’hébergement et les repas…

Les retombées indirectes générées par les visiteurs et invités mériteraient de faire l’objet d’une étude complète : cafés, restaurants, chambres d’hôtes, camping. Pour une bonne part leur activité est directement corrélée à celle de l’Aria.

L’avenir

Au fil des ans, le contexte rural, la beauté de notre environnement, au coeur du Parc naturel régional de Corse, la diversité de nos formations, le professionnalisme de nos équipes pour proposer tout au long de l’année des activités de création artistique et culturelle destinées à un large public, les équipements mis à notre disposition, ont contribué à confirmer la réussite de l’aventure.

En 2018, l’Aria a initié une démarche de candidature au label national de Centre Culturel de Rencontre qui constitue un véritable enjeu d’évolution de la structure en lien avec son paysage culturel et son patrimoine. Le label est envisagé comme un nouvel élan, un catalyseur des énergies locales. Il est l’occasion d’amplifier et consolider le projet territorial actuel afin de garantir sa pérennité et de consolider les dimensions patrimoniale et touristique.

L’identité du projet de CCR associe la force du projet culturel à la puissance de la nature : Théâtre & nature. La qualité des lieux et des paysages est particulièrement propice à la dynamique de la pensée, son élévation dans une démarche de loisir studieux.

Contact

Mairie d'Olmi Cappella
Établissement Battaglini
20259 Olmi-Cappella

04 95 61 88 51
04 95 61 91 89

Horaires

Lundi - Mardi - Jeudi :
de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Vendredi :
de 13h30 à 17h30

Fermée le mercredi et le samedi

Suivez-nous



© 2018 Mairie d'Olmi Cappella
Site web réalisé par sensomedia